Télécharge ton calendrier marketing digital 2022 adoraweb x adada

On a créé le calendrier éditorial social média 2022 afin de faciliter les actions de community management pour nos clients et, avec adada, on s’est dit que tu voudrais en profiter aussi ! On a donc décidé de le mettre à ta disposition et il est même compatible avec ton agenda pro 😉. Dans l’article, on te donne quelques tips pour diversifier tes prises de parole. Profites-en !

Télécharge le calendrier

Le calendrier marketing digital, l’outil indispensable du community management 🧑‍💻

Si on s’en tient à l’approche théorique, le rôle du community manager est de développer et de fédérer une communauté en créant un univers de marque.

Dit de cette façon, cela paraît simple. Pourtant, d’un point de vue pratique, le responsable social media doit se réinventer constamment et trouver les sujets qui vont lui permettre d’initier la conversation avec les fans de sa marque dans le temps.

Et comme tout bon community manager en a déjà fait l’expérience… Un jour ou l’autre, il se trouve confronté au syndrome de la feuille blanche. 😬

Mais pas de panique ! Comme chez Adoraweb, nous avons pour habitude de résoudre les problèmes avant qu’ils ne surviennent, nous avons développé un outil digital infaillible pour ces jours où l’inspiration fait défaut.

Nous allons tout t’expliquer dans cet article et, cerise sur le gâteau, on va même t’offrir notre outil. 🎁

C’est génial, non ?

Utilise notre outil marketing pour être en mesure de prévoir tes posts chaque mois 🗓

Dans les coulisses, l’exercice du gestionnaire de réseaux sociaux demande de commencer en créant une charte éditoriale pour définir le ton, le style, la fréquence et surtout les sujets qui seront abordés.

Ensuite, en plus de ta charte, il est essentiel d’établir un planning éditorial pour chaque mois de l’année dans lequel il te sera possible d’ajouter tous les évènements qui rythment la vie de la marque et de la société. Ainsi, les nouveautés, les offres promotionnelles, les RSE, les enquêtes d’opinion et les nouvelles embauches seront des sujets qui intégreront facilement ta stratégie de communication.

Mais qu’en est-il de toutes ces dates auxquelles la marque n’a rien à dire ?  😶

C’est à ce moment que ton inspiration va se retrouver sollicitée pour remplir ces blancs et malgré tout faire parler de ta marque. 

Et c’est précisément ce à quoi est destiné l’outil que nous te mettons à disposition : une compilation des grandes dates marketing qui va te faciliter la vie et te permettre de décupler la créativité de tes contenus pour les mois à venir.

On y a même ajouté les grandes dates d’événements au Luxembourg et dans la Grande-Région pour être aussi proche que possible de ta communauté.

Des sujets plus légers pour rester dans l’esprit de ta communauté 💭

Il existe une multitude de sujets qui peuvent, plus ou moins facilement, être associé à ta communication de marque. En soi, toutes les dates qui rythment la vie quotidienne de la société sont autant d’alibis qui peuvent te servir à communiquer. 📣

Soldes d’hiver et soldes d’été, fête de la musique ou fête des pères, Black Friday, vacances d’hiver ou Saint-Valentin sont les dates qui viennent en tête naturellement lorsque l’on parle d’associer sa marque aux temps forts de l’année.

Bien que les dates communes soient extrêmement pratiques pour combler un “blanc” dans ton calendrier, elles seront aussi utilisées par toutes les autres marques. 😤

Du coup, toutes tes communications se retrouvent noyées dans une flopée de posts qui exploitent tous le même sujet. Et voilà que la “bonne idée” est aussi efficace qu’un coup d’épée dans l’eau. 🤷

Accéder au calendrier

Et si on se tournait vers toutes ces dates auxquelles personne ne pense ? 👀

Le festival de Cannes est un évènement qui fait la “une” chaque année. Dès lors, si ta communauté est intéressée par le cinéma, le glamour, les bateaux, le soleil ou tout autre élément que l’on retrouve lors de la fête du cinéma, voilà une date que tu peux légitimement ajouter à ton planning éditorial.

Cette méthode créative peut être appliquée à toute sorte d’événements culturels fédérateurs. Ainsi, la journée internationale des femmes, le nouvel an chinois, le cyber monday, le tour de France, Roland Garros, octobre rose et bien d’autres manifestations pourraient facilement être associées à ta communication de marque.😋

Ta stratégie éditoriale prévoit-elle une part de dérision ? 🙃

C’est en tout cas ce que nous te recommandons, n’oublie pas que si ta communauté a marqué un intérêt pour ta marque, elle appréciera sans aucun doute un peu de légèreté dans ta communication. Et ce sera toujours bon à prendre pour le taux d’engagement…

Une méthode pour adopter un ton décalé tout en fédérant ta communauté consiste à se tourner vers les journées mondiales où tout et n’importe quoi est commémoré.

Ainsi, la journée internationale du pop-corn, du manchot, de la bataille d’oreiller, de la frite belge ou de la procrastination sont à disposition pour faire sourire ta communauté. 😂

Les bonnes pratiques de community management restent de mise ⚠️

Maintenant que tu sais comment faire pour respecter la règle du 80/20 (80% de contenu attrayant, 20% de contenu corporate), n’oublie pas de tenir compte des spécificités de chaque plateforme sociale pour adapter tes contenus. 

En effet, les plateformes ne fonctionnent pas toutes de la même façon. Sur Instagram, les images seront mises en avant tandis que sur LinkedIn, les contenus seront plus professionnels. Et surtout, certaines plateformes sont plus adéquates pour recevoir un contenu léger que d’autres comme TikTok.

Quoi qu’il en soit, n’oublie pas que le meilleur moyen de voir ce qui fonctionne, c’est de tester ! 😉

Télécharge notre calendrier marketing digital pour agrémenter ta stratégie sociale ↗️

On te le promet depuis le début de l’article… Ça y est, c’est maintenant ! 🤩

Pour te permettre de garder toutes les dates sous les yeux et optimiser facilement tes campagnes marketing, on a préparé avec adada le calendrier du community manager 2022 que tu peux ajouter à ton agenda professionnel dès maintenant. 

Remplis le formulaire ci-dessous👇🏻 et nous te partageons par mail le lien qui te permettra de récupérer notre calendrier digital et la marche à suivre pour l’installer 🚀

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Quel déçu du marketing digital es-tu ? 😥

Bien que ce soit un métier palpitant, le milieu du marketing digital regorge d’acteurs désillusionnés. Souvent passionnés et amplis de bonnes volontés lorsqu’ils prennent fonction, très vite, la réalité les rattrape et ils font face à des blocages qui impactent l’obtention de résultats probants. Si bien que petit à petit, la motivation s’efface et ils deviennent des déçus du marketing.

Par expérience, nous avons repéré cinq grandes causes à toutes ces déceptions. Et si tu te reconnais dans un des portraits, rassure-toi, il n’y a pas de fatalité. À chaque problème sa solution.

Ceux qui n’ont pas les moyens d’agir 🙅

Géraldine est l’exemple parfait du profil qui s’est laissé manger par le manque de moyen. Lorsqu’elle a répondu à son offre d’embauche, ses yeux pétillaient tant les missions étaient variées et sollicitaient l’ensemble de ses compétences. On lui laissait même entrevoir des possibilités d’autonomie dans les actions qu’elle allait entreprendre. Quand elle a signé, ce qui comptait avant tout, c’était les résultats, pas les moyens.

Volontaire et gonflée à bloc, Géraldine a pris fonction avec l’envie de faire profiter à l’entreprise de toutes ses compétences. Elle identifia quelques actions à mettre en place, monta les dossiers, les présenta en interne. Tout le monde était d’accord, c’est précisément ce qu’il fallait faire. Alors, elle demanda les devis. 

Pas de chance pour Géraldine, tout était trop cher ! Et rien ne pu se faire. Déçue, Géraldine s’est assise à son poste et a tenté de bricoler ce qu’elle pouvait pour malgré tout faire avancer les choses.

A-t-on les moyens de ses ambitions ? Les décideurs voient-ils le marketing comme une dépense ou comme un investissement ? Ont-ils vraiment la volonté de communiquer et surtout sont-ils au fait de la masse de travail que nécessite la mise en place d’un marketing digital efficace ? Géraldine en doute.

Trop souvent, elle est confrontée à l’illusion que les marketers sont des alchimistes. Alors que non ! Elle ne transforme pas les mots en or grâce à des formules magiques, mais bien grâce à un travail acharné impliquant de nombreux profils.

Peut-être Géraldine aurait-elle dû commencer par éduquer en interne pour attirer l’attention des décideurs sur le marketing du 21ᵉ siècle et sur les moyens nécessaires à l’obtention des résultats attendus par le board de directeurs.

Ceux qui manquent d’autonomie 🗣

Il y a bien longtemps que l’implication d’Aurélien a été reléguée au plus profond des abîmes de la motivation. Et il ne compte pas l’en faire sortir. Au fil du temps, il s’est installé dans la routine et a fini par accepter cette situation où quoi qu’il propose, c’est son “micro-manager” qui décidera de tout. 

Vous voyez le tableau ! Aurélien a une maison à payer et une famille à nourrir et il a compris que sa stabilité professionnelle ne tient qu’à son aptitude à ne pas faire de vagues. Alors, il se tait. Et comme son épanouissement personnel ne passera jamais par cette situation professionnelle, il a mis ses ressources dans le développement de quelques projets qui lui tiennent à cœur. C’est toujours ça que son manager n’aura pas ! 

Pourtant, en toute objectivité, Aurélien détient des compétences marketing bien supérieures à celles de son N+1. La grande perdante dans cette situation, c’est l’entreprise qui se prive d’un savoir-faire hors pair en ne remettant pas en question le fonctionnement de son département marketing. Le bon vieux : “On fait comme ça puisqu’on a toujours fait comme ça !” 

Alors qu’il suffirait à cette société de bouger quelques curseurs pour profiter d’un nouvel envol.

Malheureusement pour Aurélien, il est dans une situation bien délicate. Tant que personne ne décidera de lutter contre le syndrome de micro management qui lui pourrit la vie professionnelle, il n’aura d’autre moyen pour se délivrer que de démissionner.

On va malgré tout lancer une bouteille à la mer pour filer un coup de main à Aurélien. 

Chers décideurs, responsables RH et autres CEO, êtes-vous certain que l’organisation interne de votre département marketing correspond à notre époque ? Si votre turnover est hors de contrôle et si vos RH ont bien du mal à attirer de nouveaux talents et surtout si vos résultats marketing en ligne sont inexistants ; il est possible que l’organisation interne de votre entreprise ne permette pas l’épanouissement souhaité par vos salariés.

Ceux qui sont entourés de prestataires et non de partenaires 🤝

Laurie a l’impression d’avoir un pied en enfer. Elle est forcée de travailler avec des prestataires qui ont été choisis sans qu’elle eût été interrogée et pire encore… sur des critères de prix. 

Autant dire que le service est à la hauteur de la facture. Laurie doit penser à tout, vérifier tout, décider tout… Le stress est à peine gérable et quand la journée est finie, ben elle ne l’est pas vraiment. Elle profite de ses soirées pour accomplir les tâches qui incombent réellement à sa fonction. Et lorsque ça cafouille, elle en arrive même à culpabiliser.

Laurie est loin d’être un cas isolé. Une des spécificités du monde du marketing digital est qu’il est impossible de mener une mission à terme sans faire appel à des équipes spécialisées tant le domaine a évolué depuis le développement des NTIC.

Cependant, ce que Laurie est en droit d’attendre des intervenants qu’elle sollicite, c’est que ces derniers se positionnent en partenaires. 

C’est donc là que se situe le nœud du problème. Si ta vie de marketer ressemble au quotidien de Laurie, il t’est possible de reprendre la main assez rapidement. Tourne-toi vers des équipes externes qui épousent ta cause et qui ne sont pas que des exécutants. 

Tu peux facilement faire le tri entre les prestataires et les partenaires. Les partenaires, ce sont ceux qui osent te dire non et qui motivent leur point de vue. Ils analysent ta situation, ils te recommandent des actions, ils t’accompagnent et assument leurs responsabilités. Ils ne t’attendent pas et lorsqu’ils t’appellent, c’est pour te proposer des solutions, pas pour te demander comment faire. De quoi changer radicalement le quotidien de Laurie, et peut-être, le tien aussi.

Ceux qui en ont marre de perdre du budget en marketing digital 💸

Édouard ne veut plus rien savoir. Trois refontes de site, un budget colossal et toujours pas de trafic. Alors que cette fois-ci, l’agence lui avait promis des résultats. Et ben non !

Du coup, c’est décidé, il ne met plus un “balle” dans le digital.

Et pourtant pour cette énième refonte, Édouard s’est vraiment impliqué dans le projet pour bien expliquer les tenants et aboutissants à ses équipes marketing. Il a participé à chaque réunion et il a même passé quelques soirées à lire sur le sujet. Il en est même arrivé à être convaincu que cette fois-ci, son nouveau site Internet allait lui permettre d’augmenter son CA. 

Pour tout dire, le cahier des charges était rédigé aux petits oignons. Le prestataire avait fait ses recommandations techniques et stratégiques. Bref, toutes les décisions étaient prises. De la page d’accueil ou formulaire de contact, tous les intervenants savaient parfaitement ce qu’ils avaient à faire.

Ce qu’Édouard ignorait, c’est que le “one shot” en digital, ça ne fonctionne pas ! Et surtout, il existe des méthodes bien plus adaptées pour s’assurer des résultats. Pour faire court, il aurait été plus judicieux de ne pas se baser sur un cahier des charges gravé dans le marbre. En soi, prendre toutes les décisions sans même tester l’une ou l’autre solution, ça revient à tout décider au moment où on en sait le moins. Et ça, c’est de loin la dernière chose à faire si on veut des résultats.

Concrètement, il aurait fallu recommander à Édouard de scinder son budget et d’effectuer d’abord les 20 % de tâches responsables de 80 % du succès quitte à mettre en ligne une version incomplète de son site Internet. Il aurait ainsi conservé des ressources pour améliorer son infrastructure digitale au gré des enseignements récoltés en condition réelle. Du coup, la dépense inutile se serait transformée en un investissement susceptible de procurer les retours attendus.

Ceux qui sont submergés de tâches qui n’aboutissent jamais 🧯

Chaque jour, Louis a l’impression de courir comme une poule sans tête. Sa vie de marketer ressemble plus à celle d’un pompier. Dès qu’un départ de feu se déclare quelque part, il arrête tout et règle le problème. Du coup, quand la journée est finie, le planning de Louis n’a pas avancé. Et en plus d’avoir l’impression de perdre son temps et de n’avoir rien fait de pertinent dans sa journée, il se rend compte que de nouvelles tâches se sont ajoutées. 

Alors, Louis fait quelques heures supplémentaires, il tente de trouver un outil qui l’aide à mieux gérer sa journée, il envisage même d’engager un assistant qui le libère des tâches chronophages. Pourtant, rien n’y fait. Il retombe continuellement dans ses travers de soldat du feu.

Et puis, il faut que tout soit parfait. Quitte à retarder le plan média d’une semaine pour être sûr que les posts Facebook soient prêts en même temps que la campagne “cul de bus” … et si on ajoutait un article de blog ?! Tout doit être réglé comme du papier à musique. Pas de place à l’improvisation.

Peut-être est-il temps pour Louis de changer radicalement sa façon d’envisager sa relation au temps et aux tâches. Pourquoi accomplir cette tâche plutôt qu’une autre ? Est-ce vraiment une urgence ? Quel résultat est attendu ? Cette action est-elle si importante que la campagne ne peut s’en passer ? 

Et finalement, si Louis tirait profit des outils digitaux qui lui permettent d’essayer, de se tromper et même de s’améliorer ?

En soi, Louis et tous les autres devraient arrêter de faire du marketing comme ça et vivre enfin la satisfaction de participer à la création de campagnes qui sortent et surtout qui vendent.

Tu te reconnais dans un des profils ou tu es déçu pour une autre raison ? Fais nous part de ton expérience, on a sûrement des solutions à te proposer !

👉 On en parle lors d’une session « Ask Us Anything » ? 👈

Je m’inscris

Revoir ses priorités : l’impact effort 💥

Aaaah… Finir ta journée satisfait de ce que tu y as accompli. Cette sensation que chaque minute de ton temps a été correctement investi, que ton travail a fait la différence… Ça fait longtemps que ça ne t’es pas arrivé, hein ? 😉

Enfin pas au boulot en tout cas.

T’as bien essayé quelques trucs pour t’en sortir, mais tu continues de te noyer dans l’océan des tâches farfelues, parfois sans intérêt, imposées à la sortie de réunions sans fin par la personne au salaire le plus élevé de l’assemblée. Après tout, si c’est la personne qui gagne le plus, c’est normal qu’elle décide de tout.

Ah oui, j’ai failli oublier, c’est à faire pour hier.

Et ce n’est d’ailleurs peut-être pas le seul constat que tu dresses sur ton rôle de marketer

Si tu te reconnais dans cette intro, j’ai une double bonne nouvelle pour toi.

  1. Tu peux rapidement reprendre le contrôle de ton planning en intégrant simplement 3 concepts et une phrase magique.
  2. Promis, on ne va pas te dire d’ajouter encore un outil à ta ceinture, ni te présenter une technique de concentration ancestrale de moines bouddhistes.

Qu’est-ce qui m’arrive, doc ?

Tu la connais, cette fameuse urgence qui vient s’ajouter à la longue liste des autres urgences toutes aussi urgentes les unes que les autres.

Cette campagne qui ne s’améliore pas parce que tu n’arrives pas à y consacrer le temps nécessaire.

Cette optimisation, ce visuel ou ce titre percutant que tu essaies de sortir depuis plusieurs jours, mais est continuellement interrompu par autre chose.

Rassure-toi, c’est le quotidien d’une bonne majorité de marketers qui travaille dans des entreprises souvent bien établies.

Et puis ce n’est pas ta faute. Tout ça n’est que la conséquence d’une méthodologie de gestion des priorités à l’agonie. Ou de l’absence de méthodologie… 🤷

Je m’inscris au programme

Pilule rouge ou pilule bleue ?

On t’a peut-être déjà dit que c’est votre outil de gestion qui devrait changer.

Ou peut-être que tu as fini par croire que tu devais travailler plus, ou même que tu n’étais finalement pas si bon dans ce que tu faisais.

Spoiler alert : C’est faux. ❌

Tu peux adopter le meilleur outil du monde et passer des journées entières à t’acharner, ça ne changera pas ton problème de base : confondre urgent et important.

Alors, ça y est, je suis foutu ?

Bien sûr que non ! Si tu es en train de lire cet article, c’est que tu n’as pas encore baissé les bras.

La réponse a ton problème repose sur une phrase, à la fois très simple et particulièrement efficace :

🚨 Je concentre mon énergie sur les tâches qui, à priorité égale, ont l’impact espéré le plus élevé possible pour l’effort nécessaire le plus faible possible. 🚨

Maintenant que tu connais le secret, retroussons-nous les manches. Prends la dernière To Do list qui traine à côté de ton écran et ajoutes-y trois clés à côté de chaque tâche.

La priorité

La priorité d’une tâche te sert à intégrer les éléments extérieurs à l’impact et à l’effort. Dans la vraie vie, on a beau vouloir se concentrer sur les tâches à l’impact le plus fort, il faut parfois tenir compte d’autres éléments propres à la vie d’un business.

Je te conseille de quantifier la priorité sur une échelle à trois niveaux : faible, moyenne ou élevée.

Attention aussi de ne pas confondre la priorité et l’importance. L’importance d’une tâche est le fruit de l’ensemble des trois clés, la priorité est la pondération des aspects annexes.

L’impact espéré

C’est la plus puissante des clés car créer de l’impact, c’est la raison de se lever le matin. C’est pour cela que tu bosses. Et pour l’évaluer, on peut considérer deux éléments complémentaires : la valeur et le risque.

Plus la valeur perçue par le client/l’utilisateur final est forte, plus l’impact est important. 🌟

Le risque, c’est une histoire de balance, d’équilibre.

Quel est le risque de ne pas mettre en place cette action ? Quels sont tous les éléments à prendre en compte si on veut pouvoir sortir ça dans les temps ? Quelles sont les répercussions si on le fait ou si on ne le fait pas ?

Comme pour la priorité, je te conseille de quantifier l’impact espéré sur une échelle à trois niveaux : faible, moyen ou élevé.

L’effort nécessaire

L’effort nécessaire est le paramètre qui fait toute la différence.

Fort impact, faible effort ? Je fonce. Faible impact, gros effort ? Je mets ça de côté.

Les façons de quantifier l’effort nécessaire sont multiples. Par exemple, chez Adoraweb, nous utilisons un système de points agiles qui offre de nombreux avantages, mais pour commencer je te conseille dans un premier temps d’estimer le nombre d’heures de travail que cette tâche devrait prendre.

Évidemment, il s’agit d’une estimation et tu te tromperas souvent au début, mais comme pour tout, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. 🔨

En investissant les quelques minutes nécessaires pour quantifier ces trois éléments, tu concentreras de nouveau tes efforts là où il faut, quand il le faut.

Les retours clients/utilisateurs, l’expérience et les métriques t’aideront à maximiser les effets que tu obtiendras en mettant en place ces concepts dans ton quotidien.

Ce sera ensuite le moment idéal pour commencer à travailler par itérations, mais ça, je t’en parle dans un prochain article… 😉

Encore quelques conseils, s’il-te-plait ?

Pour être vraiment très concis et te permettre de passer à l’action :

  • Sois radin. Pas avec tes amis, mais avec ton temps. Sélectionne avec autant de soin les choses que tu vas faire et celle que tu ne vas pas faire.
  • Matérialise le combo Priorité/Impact/Effort partout où tu stockes tes tâches à venir.
  • Montre l’exemple et explique ces concepts autour de toi (ou fais-leur lire cet article 😉) En encourageant tes collègues à se poser cette même question, il sera beaucoup plus facile d’esquiver la dernière urgence méga urgente qui en fait ne l’est pas du tout.
  • Ne confonds pas urgence et importance. Si c’est important, mais pas urgent, cela peut attendre demain ou la semaine prochaine. Si c’est urgent, mais pas important, est-ce que c’est vraiment urgent ? Par contre, si c’est urgent et important, alors il y a lieu d’interrompre ce que tu fais et de sauter sur l’incendie. Mais tu verras, en suivant notre méthode, cela arrivera de moins en moins souvent !
  • Tu peux aussi t’appuyer sur d’autres axes de réflexions pour améliorer l’efficacité de tes actions qu’on détaille dans notre grand article

Contre la désorganisation, l’impact effort !

Alors, quel est l’impact que cet article aura sur ton quotidien par rapport à l’effort de l’avoir lu ? Comment imagines-tu mettre ces concepts en application dans ton département marketing ?

Tu veux aller plus loin dans les concepts et rendre tes actions plus percutantes ? On t’attend pour nous aider à construire LA formation qui va t’aider ! Je m’inscris au programme
Envie de reprendre le contrôle de ton marketing ? Aide-nous à mieux cerner tes enjeux et tes blocages en t’inscrivant à notre programme exploratoire. 🔥 Je m’inscris

On devrait tous arrêter de faire du marketing comme ça 🤦

C’est quoi, faire du marketing “comme ça” ? C’est précisément la réponse qu’on t’apporte dans cet article. On reprend les principaux blocages que les marketers rencontrent. Nous les premiers. Alors constater c’est déjà bien, mais apporter des solutions c’est encore mieux.

On a donc décidé d’aller un cran plus loin et de proposer une formation reprenant les solutions que l’on a développé pour nous car elles ont maintenant fait leurs preuves.

Et comme on veut que cette formation soit vraiment utile au plus grand nombre, on veut s’assurer que les problèmes que tu rencontres au quotidien sont bien ceux qu’on adresse. Et pour ça, on a besoin de ton aide (On a fait un joli formulaire pour faciliter ton inscription).

Mais ça, on t’en dit plus à la fin de l’article. 😉

Alors, c’est quoi, à la base, faire du marketing ?

Si on cite une définition classique, ça donne ça :

Ensemble des actions bla…bla…bla… d’influencer les besoins et comportements des consommateurs bla…bla…bla… de l’appareil commercial bla…bla…bla précédemment identifiés.

En résumé, faire ce qu’il faut pour vendre plus. 🤷

Et après, on s’étonne que ça ne fonctionne pas… Ou du moins, que ça ne fonctionne plus.

“J’en peux plus de toutes ces pubs”. “C’est encore un truc marketing, ça …”

Tu l’auras sans doute remarqué, le monde et les habitudes de consommation ont un peu changé ces dernières années, pour ne pas dire qu’ils se sont totalement révolutionnés depuis que le client final a pris le contrôle.

L’explosion du digital dans tous les domaines a totalement bouleversé les règles du jeu. Entre les réseaux sociaux et leurs codes, les possibilités de récoltes de données, l’arrivée constante de nouveaux outils aussi complexes que performants, pas facile de savoir quoi et comment faire pour rester au top.

Alors, t’en arrives à produire des trucs qui n’ont pas forcément de sens, pas forcément d’impact, juste parce que la personne au salaire le plus élevé, dans une réunion ou sur un coup de tête, a décidé qu’il fallait le faire. 😣

Autant dire que si c’est pour continuer à faire ça, autant arrêter de faire du marketing.

On ne peut pas s’attendre à des résultats différents en continuant à toujours faire la même chose.

Le marketing d’aujourd’hui, et surtout, de demain, c’est l’humain avant tout.

On n’achète plus un produit ou un service pour ce qu’il est, mais pour l’expérience qu’il nous fait vivre.

On n’achète plus un produit ou un service à quelqu’un en qui on n’a pas confiance, mais auprès de personnes avec qui on partage des valeurs.

Il existe plein de petits leviers à actionner pour pouvoir prendre cette direction, à condition d’en avoir envie et d’être à même de remettre en question pas mal de choses sur soi, ses habitudes, et son environnement.

Alors avant d’envisager une reconversion dans l’élevage de chèvres dans le fin fond d’une campagne, prenons un peu de recul sur ce que tu peux changer rapidement et sans trop d’efforts, pour qu’action après action, tu retrouves le chemin de la performance en même temps que la légitimité de tes actions au sein de ton organisation. 🤯

Tu peux arrêter de courir partout, tout le temps

C’est vrai que, beaucoup de changements sont venus transformer le marketing.

Il est devenu transversal et impacte presque tous les niveaux d’une stratégie d’entreprise.

Qu’on vende des services ou des produits, c’est devenu tellement facile de se perdre dans nos actions tellement ta liste de choses à faire est longue.

C’est d’autant plus vrai dans les structures où le département marketing se résume à une ou deux personnes polyvalentes qui ont pris l’habitude de vivre un quotidien qui s’apparente plus à celui d’un soldat du feu qu’à celui d’un marketer.

Tu dois reprendre le contrôle de ce que tu fais. 💪

Si, aujourd’hui, t’es dans cette galère, c’est probablement pour -au moins- une des 3 raisons suivantes.

La notion d’urgence est devenue la norme

Donc elle n’a plus aucun sens.

La bonne gestion des priorités est cruciale pour être efficace et pertinente. Encore plus dans le marketing. Et plus encore dans le marketing digital.

C’est là que la notion d’impact vient t’aider à clarifier tout ça.

Si c’est urgent mais que ça a un impact négligeable, ce n’est probablement pas si urgent que ça.

Et si c’est important, mais pas urgent, cela vaut-il la peine de tout interrompre pour cela ? 🤔

On n’y voit rien dans tout ce qui est à faire

Donc forcément, on finit par gérer comme on peut, et non plus comme on veut.

Qu’est-ce qui a déjà été fait, qu’est-ce qu’il reste à faire ? En quoi est-ce que cette tâche va m’aider à atteindre mon objectif ? Est-ce que j’ai fait le mois dernier à participer à améliorer les retours de nos campagnes ?

Comment s’y prendre pour mettre en place ces actions, pour réaliser ces tâches, pour atteindre ces ambitions ?

On peut, entre autre, remédier à ça en faisant une chose simple dans le principe, et pourtant pas toujours si évidente : Rendre l’implicite explicite. 👀

Mettre au clair ses process, matérialiser visuellement le travail permet de retrouver de l’ordre et de se poser de bonnes questions.

On passe trop de temps là où on n’est pas efficaces

Qu’on soit seul ou en équipe, on a tous des domaines dans lesquels on est meilleurs, et d’autres où on l’est moins.

Savoir les identifier est indispensable. En équipe, pour mieux se répartir les différentes actions. En solo, pour mieux s’organiser ou même pour choisir ce qu’on fait et ce qu’on ne fait pas.

La polyvalence est un gros avantage dans beaucoup de situations, mais se spécialiser à un instant donné, surtout en équipe, est une des clés de l’efficacité. 🔑

Dès que tu commences à reprendre le contrôle de tes actions marketing, tu peux te concentrer sur la suite : en tirer de la valeur à mettre au service de tes objectifs.

Tu peux enfin te poser les bonnes questions

On le voit absolument partout, les détracteurs du Marketing sont de plus en plus nombreux.

Et à y regarder de plus près … Ils ont bien raison !

Perçu comme étant lourd et intrusif, le marketing tel qu’on le connait depuis de nombreuses années n’a pas autant la cote auprès des personnes qui le subissent qu’auprès de ceux qui le font.

La raison est simple, la façon de consommer, et même la façon d’envisager un achat a totalement changé ces dernières années, grâce à -ou à cause de- la densification des offres sur le marché, des contraintes socio-environnementales, de l’énorme quantité d’informations à trier ou encore des innovations technologiques.

On doit aborder les fondamentaux du marketing sous un autre angle. 🔎

C’est à nous de nous adapter au client et plus l’inverse.

Et ça commence par mettre de l’ordre à la base même de nos projets.

À quoi ça sert ?

La question à se poser encore et encore, c’est “Pourquoi ?”.

On a encore trop tendance à regarder le “quoi”, ce qu’on veut mettre en place, ce que ça va faire. Au point d’en oublier les vraies raisons qui ont fait naître ce besoin et alimentent la problématique.

Parce que oui, si on achète quelque chose, c’est bien parce qu’il nous permet de remédier à un problème que l’on a, et pour rien d’autre.

Se demander “Pourquoi ?”, c’est se concentrer sur l’essentiel et la valeur de chacune de nos actions.

Pour au final, mieux investir notre temps et nos efforts disponibles sur ce qui aura vraiment un impact. 🚀

Qui, qui, mais qui ?

On ne parle ou n’écrit pas de la même façon à ses amis, à ses collègues, ou à une personne inconnue avec laquelle on souhaite bâtir une relation professionnelle.

Quand on réalise une action marketing, quelle qu’elle soit, elle doit être adaptée à sa cible, à la personne à qui elle est adressée.

Le choix de l’action en elle-même, le ton sur du texte, les couleurs et les formes sur un visuel, le canal de communication, l’outil à utiliser … Tout doit être personnalisé.

“Plaire à tout le monde, c’est plaire à personne”. Il faut toujours choisir à qui on s’adresse, mais surtout à qui on ne s’adresse pas. 🙅

Comment faire simple alors qu’on a toujours fait compliqué ?

Quand on aborde le “Comment ?”, on oublie trop souvent que très rares sont les problèmes dont on est les pionniers.

Il n’est pas si souvent que cela nécessaire de repartir d’une feuille blanche. Nos expériences passées, notre connaissance du milieu nous permettent, si on en prend le temps, de faire rapidement des analogies et d’y apporter une solution éprouvée pour un effort minimal.

C’est tout le concept de la valeur. 📈

Elle sera perçue de la même manière, que tu fasses quelque chose en 3 heures parce que tu débutes et que tu as appris en même temps, ou que tu le fasses en 10 minutes parce que tu le fais depuis des années et que tu le maîtrises parfaitement.

Et maintenant, il n’y a plus qu’à pratiquer, pratiquer et pratiquer encore…!

Tu peux essayer, faire des erreurs, et recommencer

Il n’y a rien de plus contreproductif que le perfectionnisme.

Ça ne sert à rien de le citer comme une qualité déguisée, c’est bel et bien un défaut. Un défaut qui t’empêche d’avancer sereinement et de croire en ce que tu fais.

Ta prochaine campagne n’a pas besoin d’être parfaite pour avoir de la valeur et te rapprocher de ton objectif. 🙄

On doit accepter de se tromper rapidement pour pouvoir ajuster et donc s’améliorer chaque fois. Pour ça, il y a différents axes à explorer pour apprendre à faire des erreurs utiles et faire un trait définitif sur cette légende de perfection qui n’existera jamais et surtout parce qu’elle ne sert à rien, si ce n’est à justifier des heures…

Appréhender en premier la simplicité

Trop souvent, faire simple est confondu avec choisir la facilité.

Faire simple, c’est au contraire faire le choix le plus proche des personnes qui vont être touchés par ce qu’on fait. C’est renoncer à utiliser des mécanismes ou des techniques complexes qui prennent un temps incroyable à mettre en place quand quelque chose de plus simple existe ou peut être réalisé.

L’évidence de cette simplicité, lorsqu’elle est bien utilisée, est un incroyable vecteur de confiance, et de satisfaction auprès de ceux qui en bénéficient autant que de ceux qui la recherchent. 💝

Collaborer pour correspondre aux vraies attentes

On ne parle pas ici de travailler avec tes collègues si tu en as, ou avec les différentes facettes de ta personnalité si tu es seul.

Là où se situe le vrai enjeu de la collaboration, c’est avec tes clients, tes utilisateurs !

C’est probablement un des points les plus complexes à faire évoluer.

On ne travaille plus POUR nos clients, mais AVEC nos clients. Et ça, ça change tout (mais alors vraiment tout). 🤝

Se laisser guider par les données

Quand on ne peut pas mesurer ce qui est important, on rend important ce qu’on peut mesurer.

L’intuition, les suppositions sont d’excellents vecteurs de créativité, mais ils ne doivent pas être les éléments sur lesquels on base nos actions. 🤞

Les décisions prises jour après jour le sont grâce aux données récoltées, aux résultats des actions passées, et sont continuellement reconsidérées.

On va donc définir quelles données permettront de valider ou non nos hypothèses. On veut tout mettre en place pour capitaliser sur les réussites, et transformer les erreurs en source d’amélioration continue.

On arrête de faire du marketing ? Ou on arrête simplement de le faire comme ça ?

Si c’est pour continuer ce que tu faisais jusqu’à présent, travailler dans l’urgence, dans tous les sens, pour des résultats pas terribles, autant envisager une reconversion.

Le marketing de demain va continuer d’évoluer, et il le fera avec ou sans toi.

Si t’as toujours cette étincelle, cette envie d’impacter les business, d’aller chercher de l’émotion, alors on peut y aller. Ensemble. ✨

Depuis 10 ans maintenant, on fait constamment évoluer notre façon de faire avec cet état d’esprit et cette passion qui nous anime : l’amélioration continue et la remise en question permanente.

C’est pourquoi on cherche aujourd’hui à inviter une dizaine de marketers à participer à la création d’une nouvelle formation que nous sommes en train de développer.

Ta participation nous permettra de valider tes attentes et tes besoins pour faire évoluer les résultats de ton marketing.

En échange d’un peu de ton temps tu auras accès gratuitement et en avant première à notre formation et bénéficiera même de nos conseils personnalisés. Evidemment, le tout sans aucune forme d’engagement. 😍🔥

Alors… Tu vas encore suivre un tuto “Comment multiplier tes ventes par 40 en seulement 5 minutes, gratuitement et sans effort”, ou tu nous rejoins du côté clair du marketing ? Le tuto c’est par ici Le programme c’est par là